Tango & Musiques traditionnelles d’Argentine

Emma Milán, chant

Pour la chanteuse Emma Milán, tout commence il y a 20 ans.  Après quelques années

passées à enseigner l’espagnol, elle se découvre une véritable passion pour le tango

argentin : cette expression musicale née sur les rives du Río de la Plata, alliée à des

textes d’une beauté fulgurante est pour elle comme une évidence : elle a trouvé son

répertoire.

Très vite elle fait ses premiers pas à Paris, en particulier aux Trottoirs de Buenos Aires. Elle affirme sa

personnalité artistique, avec une attention particulière portée à la poésie des textes, et une présence en scène qui

cherche à exprimer toutes les couleurs et nuances de la voix.

Son disque « A mis dos Homeros, poetas del tango » sera récompensé par le prix de l’Académie Charles  Cros.

Elle chante en France et en Europe, au Maroc, en Martinique. A Paris on a pu l’écouter au New Morning, la Cigale,

la Maroquinerie, la Maison de l’Amérique Latine, à l’auditorium du musée du Quai Branly.

Depuis une quinzaine d’années, elle séjourne régulièrement en Argentine où elle a chanté à Buenos Aires –théâtre

ND Ateneo, rosedal del parque de Palermo, Casona del Teatro, cabaret el Sanata – et dans les grands festivals du

genre, à Corrientes et à Cafayate. Elle est également invitée à São Paulo au Brésil et à Montevideo en Uruguay.

La presse

Emma Milán est française. Elle s'est vouée au Tango des années 40. Sa voix restitue un lien puissant

entre les trottoirs ombragés de Buenos Aires et les pavées mouillés de Paris, quand elle chante Griseta,

un vieux poème de González Castillo. Cette chanteuse au timbre épuré, se laisse emporter, par la

beauté des mots, l'épanchement retenu.

Bouziane Daouadi / Libération

En scène sa générosité et son expressivité renvoient aux plus belles heures du tango argentin

traditionnel.

Le Monde / les Inrockuptibles / aden